ESSAIS AUTOMOBILES

Seat Leon : la panoplie quasi complète de la reconquête


Elle a les gènes d’une Golf, la technique d’une Golf, surtout pas son prix, mais ni son prestige et sa saveur.
La nouvelle Seat Leon progresse pourtant nettement sur de nombreux points. Bénéficiant de la même plate-forme que ses cousines Audi A3 et Volks- wagen Golf, cette berline compacte se montre, tout d’abord, agréable à conduire. Très alerte, dotée d’une direction franche, la Leon est une élève dynamique. En plus, elle est habitable aux places arrière tandis que son coffre a gagné en profondeur.
Assez prévenante au niveau de l’amortissement, la Seat apparaît ainsi avoir les armes pour booster les ventes du constructeur.
À un “détail” près : sa présentation intérieure. Certes, la finition progresse mais l’accastillage ne fait pas très valorisant ni particulièrement gai. En comparaison, une Kia Cee’d, peut-être moins dynamique au quotidien, garde un net avantage sur ce point.
Testée avec le TDI 150, la Leon est loin de son prix d’appel attractif, fixé à 15.290 € en essence 86 chevaux. Mais ce bloc diesel est vraiment agréable, assez discret et il marie bien sobriété et performance.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 24.065 € (bonus/malus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.968 cm3. Puissance : 150 ch. CO2 : 106 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,8 l, extra-urbaine 5,8 l. Vitesse max : 215 km/h. 0 à 100 km/h : 8,4 s. BVM6.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,26x1,82x1,46. Coffre : 380 dm3. Poids : 1.305 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire