ESSAIS AUTOMOBILES

Renault Mégane dCi 130 : un lifting qui ne peut pas tout cacher


Impossible de dire que cette Mégane cru 2014 créée la surprise. Son restylage apparaît léger par rapport aux nouvelles Seat Leon et Peugeot 308, pour ne citer qu’elles.
La berline Renault, sortie en 2009, à peine retouchée en 2012, n’en est pas pour autant une mauvaise voiture. Vu que les modifications essentielles portent sur l’adoption de la face avant commune à tous les derniers modèles du Losange, on est ici en terrain connu. À savoir : une auto plutôt dynamique.
Mais une auto qui ne peut cacher sa conception antérieure avec sa planche de bord vraiment classique par rapport à celle de la 308, qui la marque pourtant à la culotte au niveau prix. L’arrivée du système multimédia R-Link à écran tactile central est, par exemple, une bonne chose, mais Renault n’a pu faire autrement que l’implanter assez loin du conducteur.
Testée avec le dCi 130, sobre et doté d’un Stop and Start assez discret, la Mégane ne supporte pas aussi bien la comparaison sur la question du confort de roulement. Enfin, son bloc, s’il est vaillant dans la plupart des cas, n’aime pas les bas régimes.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 26.150 € (bonus/malus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.598 cm3. Puissance : 130 ch. CO2 : 104 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,8 l, extra-urbaine 5,7 l. Vitesse max : 200 km/h. 0 à 100 km/h : 9,8 s. Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,30x1,81x1,47. Coffre : 405 à 1.162 dm3. Poids : 1.320 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire