ESSAIS AUTOMOBILES

Renault Clio : elle rate la passe de trois


Une Renault peut encore faire tourner les têtes sur son passage. C’est le premier pari réussi par la nouvelle Clio très joliment redessinée.
Le second, c’est que cette quatrième génération de citadine polyvalente tient le pavé de fort belle manière. À en regretter, presque, qu’on ne trouve que 90 chevaux sous le capot lorsque l’on opte pour un diesel. La Clio ne semble ainsi pas loin de pourvoir suivre la Peugeot 208, excellente sur la question du comportement routier.
Revers de la médaille, la nouvelle venue est franchement ferme. Avec 4,8 litres sur les grands axes, son moteur, pas très exubérant en sensations, a l’avantage de rester sobre. On retiendra également qu’il propose un Stop and Start de série pour la ville.
Située dans la moyenne haute de la moyenne de prix du segment, la française rate la passe de trois à cause d’une finition ni très soignée ni très valorisante. La finition haut de gamme avance bien une planche de bord bicolore mais la majorité des plastiques sonnent vraiment creux. Dommage car sa console centrale tactile pratique et facile à utiliser est réussie.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 18.800 € (bonus éco. 550 €).
Moteur : 4 cylindres 8 S TD de 1.461 cm3. Puissance : 90 ch. CO2 : 90 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 5,8 l, extra-urbaine 4,8 l. Vitesse max : 178 km/h. 0 à 100 km/h : 11,7 s. BVM5
Pratique : Lxlxh (m) : 4,06x1,73x1,45. Coffre : 300 à 1.146 dm3. Poids : 1.071 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire