ESSAIS AUTOMOBILES

Peugeot 308 SW : une vraie malle aux trésors


Après la voiture de l’année, ne serait-on pas en présence du break de l’année ? C’est la question que l’on se pose en découvrant cette 308 SW, à la fois logeable et toujours aussi agréable à conduire.
La berline compacte du Lion, étoilée du titre de voiture de l’année 2014, est désormais disponible en break. Tour du propriétaire.
Habitacle. Et la gagnante est… la Honda Civic Tourer. La japonaise reste, en effet, la référence des nouveaux breaks compacts question capacité de chargement (de 624 à 1.668 dm3). À un cartable près, la 308 SW est toute proche (610 à 1.660 dm3), se payant le luxe de devancer la Volkswagen Golf SW et de distancer plus nettement la Seat Leon ST. Sans surprise, plancher de coffre plat, seuil de chargement assez bas et dossiers de sièges arrière rabattables automatiquement font partie de la panoplie de la française. À l’avant, on est en terrain connu. La planche de bord est très épurée - la généreuse tablette tactile concentrant l’essentiel des commandes, radio, clim’, GPS, etc. - et seules les parties basses du mobilier sont moins soignées. Côté conducteur, la majorité devrait apprécier le petit volant et les compteurs placés en hauteur. Dernière attention, Peugeot, profitant de la croissance du break par rapport à la berline (+ 33 cm), a reculé de 3 cm la banquette, ce qui profite d’autant au confort des passagers arrière. Enfin, le toit panoramique en verre (option à 560 €), même s’il ne peut être ouvert, sera un vrai plus vu sa taille (1,69 m2).
Sous le capot. La 308 SW est choyée. Elle inaugure, en effet, plusieurs nouveaux blocs. En essence, on retiendra le petit trois-cylindres turbocompressé de 130 ch (à partir de 25.950 €). Fort recommandable du fait de sa tonicité et de son élasticité, il mérite le détour. En diesel, à côté du BlueHDi 150 ch (à partir de 29.500 €) inauguré sur le Citroën C4 Picasso, on pointera, surtout, le diesel BlueHDi 120 ch (dès 27.950 €). Avec lui, compter sur une moyenne oscillant entre 5 litres et 5,5 litres n’est pas du tout un problème. Cumulant vivacité, souplesse et discrétion, il s’impose, d’emblée, comme un sérieux concurrent au brillant bloc Honda de même puissance. Dernier atout, dès cet été, la 308 SW héritera d’une nouvelle boîte auto (+ 1.200 €) qui n’aura sûrement aucun mal à faire oublier l’ancienne et lente boîte robotisée.
Sur la route. Rien de neuf docteur, serait-on tenté de dire. Car la greffe du sac à dos n’altère pas franchement le brio démontré par la berline. Cette dernière fait référence dans le segment lorsqu’il s’agit de marier dynamisme et confort, le break confirme. Lui aussi a perdu du poids (-140 kg) grâce à la nouvelle plateforme, aux ailes et au capot en aluminium, etc. Et même privée de suspensions adaptatives sur le train arrière que l’on retrouve sur la Civic Tourer, la Peugeot, assemblée à Sochaux, reste un exemple de précision, d’équilibre et précision.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 27.950 € (bonus éco. 150 €).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.560 cm3. Puissance : 120 ch. 85 gr CO2/km. Consommation (constructeur) : urbain 3,6 l, extra-urbain 3 l. Vitesse max. : 194 km/h. 0 à 100 km/h : 10,1 s. Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,59x1,80x1,47. Coffre : 610 à 1.660 dm3. Poids : 1.300 kg.
Les + : comportement routier, capacités de chargement, panel de motorisations.
Les - : ligne assez sage, interface tactile multimédia un peu lente.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire