ESSAIS AUTOMOBILES

Opel Astra GTC : un bon moyen de sortir du train-train quotidien


De nuit, les rétro-éclairages de couleur rouge habilement disséminés dans l’habitacle concourent au bon accueil offert par ce coupé. Toutefois, avec ses courbes charmeuses, la nouvelle Opel Astra GTC mérite d’être sous la lumière, mariant savamment élégance et dynamisme.
À son volant, le dernier qualificatif est nettement à l’ordre du jour. D’autant plus avec le convaincant 2 litres turbo diesel de 165 chevaux. Souple, vigoureux, certes un peu bruyant, plutôt sobre et doté d’un Stop and Start, ce bloc s’adapte à tous les rythmes et permet de doubler promptement.
Nul ne s’en plaindra car, sous sa plastique avantageuse, l’Astra GTC cache un châssis aux petits oignons. Le train avant spécifique par rapport à la berline procure une facilité et une précision de conduite évidente. Le seul bémol concerne l’amortissement. La vive allemande se montre, en effet, ferme sur les reliefs.
Qu’importe, car, au final, Volkswagen Scirocco (moins habitable et beaucoup plus chère) et Renault Mégane coupé (plus classique dans l’ensemble) ont largement trouvé à qui parler.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 27.400 € (bonus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.956 cm3. Puissance : 165 ch. CO2 : 127 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,7 l, extra-urbaine 8 l. Vitesse max : 210 km/h. 0 à 100 km/h : 8,9 s. Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,47x1,84x1,48. Coffre : 380 dm3. Poids (kg) : 1.550.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire