ESSAIS AUTOMOBILES

Mitsubishi ASX : des fausses notes difficiles à oublier


Allier boîte auto et transmission intégrale électronique : le Mitsubishi ASX offre ce choix depuis qu’il a hérité du bloc diesel, privé de stop and start, de son grand frère l’Outlander.
Avec 150 chevaux sous le capot, ce crossover compact ne manque pas de vigueur. Malheureusement, il ne manque aussi pas de voix. Passe encore lors des relances appuyées mais, même en vitesse de croisière, le ronronnement reste présent.
C’est dommage car, en utilisation tranquille, cet ASX aurait pu être un bon compagnon de voyage. Question amortissement, il est clairement typé confort. Les suspensions arrière ont d’ailleurs été revues en ce sens à l’occasion du récent restylage. Il offre, ensuite, une habitabilité intéressante et un coffre dans la bonne moyenne. Enfin, disponible uniquement en finition haut de gamme, son équipement aide à faire oublier un habitacle pas franchement valorisant.
Dotée de larges palettes au volant, la boîte auto se montre plutôt douce… tant que l’on ne cherche pas à hausser le rythme. Là, elle se révélera vraiment hésitante et paresseuse.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 33.900 € (malus éco. 1.000 €).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 2.268 cm3. Puissance : 150 ch. CO2 : 153 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 8,6 l, extra-urbaine 7,1 l. Vitesse max : 190 km/h. 0 à 100 km/h : 10,8 s. BVA6.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,30x1,77x1,63. Coffre : 442 dm3. Poids : 1.520 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire