ESSAIS AUTOMOBILES

Mercedes GLK : le baroudeur passe à l’adoucisseur


L’heure du restylage de mi-carrière a sonné pour le Mercedes GLK
Ce SUV imposant, dessiné à la hache, en profite donc pour adoucir un tant soit peu les angles, notamment au niveau de sa face avant. L’habitacle est également retoiletté afin de gommer un peu son côté baroudeur brut de pomme que l’on retrouve encore sur les contre-portes. La planche de bord se veut plus élégante afin de faire ton sur ton avec la finition générale très soignée.
Il faut bien justifier le niveau de prix qui, lui, ne change malheureusement pas. Les BMW X3 et Audi Q5, qui ne font guère dans le populaire, sont ainsi plus « accessibles ». Personne ne se plaindra, en revanche, de retrouver les mêmes sensations de route au volant. Car le GLK est agréable à conduire. Serein, équilibré malgré sa bonne hauteur sur pattes, il ne génère que peu de roulis et permet de rouler à bon rythme.
Pour essayer de minimiser la facture, le 4-cylindres turbo diesel de 204 chevaux délivre déjà un bel allant. Accouplé à la boîte auto à sept rapports, ce 4x4 reste un très bel outil de voyage pour toute la famille.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 48.200 € (malus éco. 200 €).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 2.143 cm3. Puissance : 204 ch. CO2 : 169 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 9,4 l, extraurbaine 8 l. Vitesse max : 210 km/h. 0 à 100 km/h : 8 s. BVA7.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,54x1,84x1,67. Coffre : 450 à 1.550 dm3. Poids (kg) : 1.925.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire