ESSAIS AUTOMOBILES

Mercedes Classe E : fidèle à une tradition respectée à la lettre


Huit offres différentes en diesel, onze en essence et pléthore d’aides électroniques à la sécurité (système actif de maintient de ligne, pré-collision avant et arrière, détection piéton, alerte d’un danger dans un croisement, etc.) en option au tarif salé : la Mercedes Classe E restylée vise, toujours, la démesure.
À 46.700 € minimum - la Classe E reste la plus chère du trio allemand spécialiste en berlines haut de gamme – on dispose du quatre-cylindres 170 chevaux avec boîte auto… qui, pénalisée par quelques hésitations, ne tient plus la comparaison avec sa concurrente à huit rapports proposée chez BMW.
Hormis une sonorité pas très noble à l’accélération, on n’a rien à reprocher à ce bloc, discret le reste du temps, déjà vigoureux dans les relances et sobre (tous les diesel revoient leurs rejets de CO2 à la baisse).
Toujours très sérieusement construit (une petite horloge arrive sur la console centrale), l’habitacle de la Classe E reste très habitable. Encore orientée confort, cette allemande demeure taillée pour les longs parcours et les grands axes.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 46.700 € (bonus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S turbo diesel de 2.143 cm3. Puissance : 170 ch. CO2 : 125 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 7,6 l, extra-urbaine 6,1 l. Vitesse max : 227 km/h. 0 à 100 km/h : 8,4 s. Boîte auto à 7 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,88x1,87x1,45. Coffre : 540 dm3. Poids : 1.735 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire