ESSAIS AUTOMOBILES

Kia Cee’d : la fin des complexes


La coréenne a sérieusement étoffé sa carte de visite. Sa garantie de 7 ans n’est plus qu’une ligne parmi d’autres auxquelles il convient d’ajouter une qualité perçue et un confort de roulement en net progrès.
Ce n’était clairement pas qu’un feu de paille. La Kia Optima, le dernier opus siglé Kia, avait en effet impressionné, voilà quelques mois, par sa présentation soignée. La toute fraîche Cee'd, commercialisée ce mois-ci, enfonce le clou : le constructeur coréen a semble-t-il définitivement franchi un palier pour ce qui touche à la qualité perçue.
Voilà la première grosse impression laissée par cette compacte lorsque l’on s’installe à bord. Planche de bord moderne et claire légèrement orientée vers le conducteur, plastiques sérieux à tous les étages, la nouvelle venue s’est visiblement mise sur son trente-et-un.
À partir de 18.590 € en diesel
Hormis les nombreux boutons sur le volant et la console centrale, les passagers avant ne trouveront pas grand-chose à redire. À l’arrière également où deux adultes seront bien installés grâce à une bonne habilité tandis que, pour finir, plus longue de 5 centimètres, cette Cee’d gagne 40 dm3 de coffre (+ 12 %).
Celle qui s’était fait connaître en 2007 pour être la première auto garantie 7 ans (ou 150.000 kilomètres) déroule aujourd’hui un argumentaire plus complet. À commencer par son look, là encore dans la lignée des précédentes productions de la marque. Sûr, ce millésime 2012 séduisant passera nettement moins inaperçu que l’ancienne mouture très lisse. Il est aujourd’hui temps de goûter cette ceinture de caisse ascendante vers l’arrière, cette face avant affûtée, etc.
Un diesel 128 chevaux fainéant
La chose qui perdure reste le bon rapport prix/ équipement. La Cee’d déclenche les hostilités à partir de 16.590 € dans sa déclinaison essence 100 chevaux avec Stop and Start de série et tablez sur 18.590 € avec le quatre-cylindres 1,4 litre CRDi 90 chevaux.
Testée avec le turbo diesel 128 chevaux, la Kia Cee’d a fait valoir de belles qualités routières entre son bon confort d’amortissement et son habitable plutôt bien insonorisé. Le châssis, partagé avec sa cousine Hyundai i30, n’est pas un champion du dynamisme mais le train avant apparaît plus apte à tenir la trajectoire.
Proposée à partir de 22.090 € dans les deux derniers riches niveaux d’équipement, elle devance nettement nombre de ses concurrentes. Il faut, en effet, encore rajouté quelques centaines d’euros pour s’offrir une Renault Mégane dCi mais de 110 chevaux seulement ou une Volkswagen Golf TDI de 105 chevaux.
Des chevaux, force est de reconnaître que la Coréenne semble en manquer. Tellement lisse et peu porté sur les reprises, ce bloc le plus puissant de la gamme n’apparaît pas indispensable. À son crédit, on peut toutefois compter sur son appétit mesuré. Après 6,4 litres relevés sur autoroute, 5,5 litres de moyenne ont suffi sur des routes nationales traversées à rythmes tranquilles.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 22.090 € (bonus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S turbo diesel de 1.582 cm3. Puissance : 128 ch à 4.000 tr/min. 114 gr CO2/km. Consommation (constructeur) : urbain 5,2 l, extra-urbain 3,8 l. Vitesse max. : 197 km/h. 0 à 100 km/h : 10,9 s. BVM6.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,31x1,78x1,47. Coffre : 380 à 1.318 dm3. Poids : 1.375 kg.
Les + : Rapport prix/équipement, ligne, qualité perçue, confort de roulement.
Les - : Diesel 128 chevaux sans tonus, châssis assez placide, visibilité de 3/4 arrière.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire