ESSAIS AUTOMOBILES

Hyundai ix20 : petite séance de musculation bienvenue


Avec 90 chevaux dans les jambes, la Hyundai ix20 manquait un peu de caisse depuis sa sortie, fin 2010. L’arrivée du turbo diesel 115 chevaux est donc plutôt une bonne nouvelle.
Et si les cinquième et sixième rapports tirent toujours long, le surcroît de puissance permet de doubler plus simplement, en tombant un ou deux rapports. Revers de la médaille, il faut composer avec une sonorité peu flatteuse franchement présente dans l’habitacle tandis que le Stop and Start pointe aux abonnés absents.
Petit monospace bien pensé, le coréen avance pas mal de rangements. La position surélevée qu’il offre à ses cinq occupants est agréable. On note, également, que sa banquette coulisse. En comparaison, le moelleux du Citroën C3 Picasso est loin, mais l’ix20 n’est pas non plus trop ferme.
Proposée avec ce bloc uniquement en finition haute, la Hyundai déploie une riche panoplie d’équipements (caméra de recul, toit ouvrant panoramique, etc.). Mais elle n’oublie pas de le faire payer. Ainsi, en y regardant, le cousin Kia Venga propose un prix plus serré.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 21.990 € (bonus éco. neutre)
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.582 cm3. Puissance : 115 ch. CO2 : 125 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 7,9 l, extra-urbaine 6,5 l. Vitesse max : 182 km/h. 0 à 100 km/h : 11,5 s. BVM6.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,10x1,77x1,60. Coffre : 440 à 1.486 dm3. Poids (kg) : 1.396.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire