ESSAIS AUTOMOBILES

Hyundai i10 : une citadine qui persiste et signe


La nouvelle citadine coréenne avait impressionné, fin 2013, avec son quatre-cylindres essence de 87 ch performant et discret.
Pour 600 € de moins à finition équivalente, l’i10 d’entrée de gamme, animée par un trois-cylindres essence de 66 ch (avec Stop and Start), confirme qu’elle s’installe parmi l’une des petites citadines les plus intéressantes du marché alors qu’une salve de nouveautés - Peugeot 108, Toyota Aygo, Citroën C1 et Renault Twingo - s’annonce.
Certes, son bloc lui offre des reprises modestes, mais il ne craint pas trop de quitter les centres urbains. Et, même sur autoroute, il sait rester suffisamment discret au niveau sonore. Il faut dire que l’habitacle de cette auto, assemblée en Turquie, est non seulement très sérieusement fini mais, en plus, bien insonorisé. À cela, s’ajoute un équipement plutôt supérieur à la moyenne.
Boîte manuelle douce et bien guidée, comportement routier réussi mixant confort et rigueur figurent également au catalogue de cette cinq-portes qui met un petit coup de vieux à une Kia Picanto et a largement de quoi faire enrager une Volkswagen Up!.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 9.950 € (bonus/malus éco. neutre).
Moteur : 3 cylindres essence de 9.98 cm3. Puissance : 66 ch. CO2 : 108 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,3 l, extra-urbaine 5,1 l. Vitesse max : 155 km/h. 0 à 100 km/h : 14,9 s. Boîte de vitesses manuelle à 5 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 3,67x1,66x1,50. Coffre : 252 à 1.046 dm3. Poids : 933 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire