ESSAIS AUTOMOBILES

Citroën DS5 Hybrid4 : le changement c’est maintenant


L’histoire entre les constructeurs français et les modèles haut de gamme n’a jamais été un long fleuve tranquille. La DS5 tend à renouveler le script.
Il faut dire que la Citroën s’appuie sur un sacré jeu. Une ligne, sculptée et élégance. Un poste de pilotage, inspiré d’un Airbus. Une technologie de pointe, dans cette variante Hybrid4, mélangeant diesel et électrique. En plus, la voilà… présidentielle.
Côté paillettes, forte de ces 200 chevaux (37 proviennent du moteur électrique), l’hybride française assure de bonnes performances. Elle peut aussi rouler quelques instants sans un bruit à petite vitesse. Enfin, elle se montre économe en carburant. Côté sombre, elle coûte chère (quasi 5.000 € de plus qu’une version HDI 160 chevaux) et son coffre souffre, du fait des batteries supplémentaires.
Adorable routière, bourgeoise pas exceptionnellement dynamique à cause d’un train avant un peu timide, la DS5 s’avère assez ferme. Premium oblige, nombreux tousseront sur cette boîte robotisée peu réactive et perceptible dans ces changements de rapports. Ne reste plus que cela à changer.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 39.950 € (bonus éco. de 2.000 €).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.997 cm3. Puissance : 200 ch. 107 gr CO2/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,7 l, extraurbaine 5,9 l. Vitesse max. : 211 km/h. 0 à 100 km/h : 8,6 s. Boîte de vitesses robotisée à 6 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,52x1,87x1,51. Coffre : 293 à 1.128 dm3. Poids : 1.660 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire