ESSAIS AUTOMOBILES

Citroën C3 : une entrée de gamme qui retrouve de l’intérêt


La toute fraîche Peugeot 208 avait eu, en 2012, la primeur des nouveaux petits trois-cylindres essence. C’est aujourd’hui au tour de la Citroën C3 d’en profiter.
Et c’est une très bonne nouvelle car ces blocs remplacent d’antiques moulins qui pénalisaient l’entrée de gamme de cette citadine. Désormais aussi bien armée que nombre de ses concurrentes, la C3 avance un large panel de motorisations. Si le 1 litre 68 chevaux démarre à 13.700 €, mieux vaut rajouter 600 € supplémentaires et opter pour 1,2 litre de 82 chevaux.
On dispose alors de suffisamment d’allant et de reprise pour sortir aisément des centres urbains. On s’offre aussi un bloc qui ne vibre pas trop, malgré son architecture à trois cylindres, et qui se montre plutôt souple et agréable dès 1.500 tours, d’autant que sa sonorité n’est, finalement, pas envahissante pour vu que l’on ne tire pas haut dans les régimes.
Toujours aussi agréable à conduire, la française montre un peu plus de fermeté à basse vitesse. On regrettera davantage sa boîte manuelle accrocheuse. Enfin, compte tenu de la forte concurrence, un effort sur le prix n’aurait rien gâché.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 14.300 € (bonus éco. 200 €).
Moteur : 3 cylindres 12 S essence de 1.199 cm3. Puissance : 82 ch. CO2 : 104 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 6,4 l, extra-urbaine 5,5 l. Vitesse max : 174 km/h. 0 à 100 km/h : 12,3 s. BVM5.
Pratique : Lxlxh (m) : 3,94x1,47x1,53. Coffre : 300 à 1.000 dm3. Poids (kg) : 975.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire