ESSAIS AUTOMOBILES

Chevrolet Spark : citadine jusqu’au bout des motorisations


Des évolutions à doses homéopathiques : telle est la voie choisie par Chevrolet pour refaire parler de sa Spark.
Aussi, il faut avoir l’œil pour déceler les nouveautés apportées par ce dernier restylage, l’essentiel portant sur la face avant, précisément au niveau de la calandre, des optiques et des antibrouillards plus petits. La citadine, pour l’essentiel, reste donc la même. Une cinq-portes offrant cinq places animée par deux quatre-cylindres essence de 68 et 81 chevaux.
L’avantage du premier est qu’il permet de profiter du prix serré de cette puce, disponible dès 9.390 €. Le second, uniquement disponible en finition haut de gamme, offre un tantinet plus d’agrément, mais hors des centres urbains, les relances restent encore assez pâles.
Bien équipée, assez habitable à l’arrière mais largement moins généreuse sur le coffre que les Seat Mii ou Skoda Citigo, la Spark reste assez ferme en amortissement. Au final, l’agrément général reste en dessous d’une Renault Clio ou d’une Volkswagen Up ! voire d’une Kia Picanto plus proche de sa zone de prix.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 12.190 € (bonus/malus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S essence de 1.206 cm3. Puissance : 81 ch. CO2 : 119 g/km. Consommation (constatée) : urbaine 7,5 l, extra-urbaine 6 l. Vitesse max : 164 km/h. 0 à 100 km/h : 12,1 s. BVM5.
Pratique : Lxlxh (m) : 3,64x1,60x1,52. Coffre : 170 à 568 dm3. Poids : 864 kg.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire