ESSAIS AUTOMOBILES

Audi A3 Sportback : un grain de sable chez la concurrence


La compacte premium allemande arrive tout juste en concessions dans sa version cinq portes. Elle ne déçoit pas.
La réponse du berger à la bergère ou plutôt, contexte de cet essai oblige, du chamelier à la chamelière. En effet, alors que l’on taille la route dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc, au volant de la nouvelle A3 Sportback, on ne peut s’empêcher de penser que l’on teste là la réplique d’Audi à la récente - et pimpante - Mercedes Classe A. Depuis que la marque étoilée a débarqué dans ce segment très prisé des compactes premium, la concurrence n’a, en effet, jamais été aussi vive.
Dans ces conditions hostiles, Audi ne manque pas de rappeler que ce millésime 2013 (à partir de 24.400 € en essence 105 chevaux) est affiché à un prix quasi identique à la génération précédente malgré un équipement enrichi, au deuxième niveau de finition, de l’airbag genoux, du siège passager réglable en hauteur, de l’écran central rétractable, etc.
Très bon rapport confort/dynamisme
La chasse aux kilos est également devenue une priorité afin de contenir rejets de CO2 et consommation. Ainsi, cette nouvelle A3 cinq portes pèse jusqu’à 90 kilos de moins sur la balance par rapport à l’ancienne version. Pour cela, comme sur la trois-portes, ailes avant et capot moteur sont en aluminium. Échappement, climatisation, sièges, rien n’y a échappé. Même les moteurs ont eu le droit à leur cure d’amaigrissement, à l’image du 1.4 TFSI essence qui a fondu de 21 kilos.
Le verdict à l’ordinateur de bord est en adéquation. Sans se préoccuper de la question, à rythmes assez élevés sur ces grandes courbes qui serpentent à travers ces montagnes désertiques aux couleurs ocres qui rappellent, par endroits, le grand canyon américain, notre A3 Sportback TDI 150 n’aura pas dépassé, sur plusieurs centaines de kilomètres, 6,5 litres de moyenne.
Cela en relançant avec aisance grâce à ce turbo diesel costaud et discret, flanqué, en plus, d’un Stop and Start et d’un système de récupération d’énergie au freinage de série. 2.000 € plus cher que le TDI 105, ce bloc apparaît parfaitement adapté au standing de cette auto. En comparaison, l’essence de 180 chevaux, relance bien également mais, finalement, ses accélérations restent linéaires. Il est, en plus, légèrement plus cher que le TDI 150 à finition équivalente.
Sur ces routes marocaines au revêtement parfois bosselé, l’Audi a révélé un excellent rapport confort/dynamisme. Un poil moins affûté que ces rivales allemandes, elle apparaît, en revanche, nettement moins ferme en suspensions. Précision et sérénité caractérisent cette auto. Et, habitude maison, elle est impeccable dans sa qualité de fabrication de son habitacle, point sur lequel la Classe A ne tient pas la comparaison.
Au quotidien, l’arrivée des deux portes arrière offre plus de facilité pour gagner la banquette arrière où l’habitabilité progresse légèrement, comme la contenance du coffre. Voilà la concurrence avertie.
Emmanuel Brun

Prix : à partir de 27.950 € (bonus éco. neutre).
Moteur : 4 cylindres 16 S TD de 1.968 cm3. Puissance : 150 ch. 108 gr CO2/km. Consommation (constructeur) : urbain 5 l, extra-urbain 3,7 litres. Vitesse max. : 216 km/h. 0 à 100 km/h : 8,7 s. Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.
Pratique : Lxlxh (m) : 4,31x1,78x1,43. Coffre : 380 à 1.220 dm3. Poids : 1.310 kg.
Les + : Finition irréprochable, TDI 150 performant et sobre, ligne élégante, comportement routier.
Les - : Prix peut vite grimper avec les options.
Mon compte
Mot de passe oublié Vous inscrire